Découvrez les dernières nouvelles
dans votre région !

Santé et beauté

La tricopigmentation en Alsace, kezako ?

publié le 1 novembre 2021 par admin

Si la dermopigmentation s’est fait particulièrement connaître à travers ses rendus exceptionnels dans l’univers du maquillage, la technique est actuellement de plus en plus sollicitée dans le domaine médical. La tricopigmentation fait partie de ses applications les plus en vogue. Mais en quoi consiste réellement cette méthode un peu particulière ? En quoi est-elle une solution efficace ? Retrouvez toutes nos réponses dans cet article.

Une technique médico-esthétique de dermopigmentation

La tricopigmentation est une technique de micropigmentation qui concerne exclusivement le cuir chevelu. Concrètement, l’opération consiste à utiliser les pigments pour simuler la présence de cheveux. Le rendu est quasiment similaire à celui d’une chevelure naturelle. Cette méthode est considérée comme étant une pratique médico-esthétique (formation tricorigen) dans la mesure où elle est souvent utilisée dans le cadre de certaines interventions médicales afin de couvrir des zones atteintes de calvitie androgénétique ou de tout autre trouble appartenant à la catégorie des alopécies. La tricopigmentation est particulièrement sollicitée, car elle peut s’adapter à toutes les situations en permettant de créer une illusion parfaite d’une chevelure densifiée répondant aux besoins du patient. Par ailleurs, en plus d’être très efficace, elle a aussi l’avantage d’être indolore. Le résultat peut être permanent ou semi-permanent. Dans tous les cas, afin de conserver le résultat sur une certaine durée, des séances de retouches (tous les 5 ans et même annuellement dans certains cas) peuvent être nécessaires afin de corriger les variations de couleurs et renforcer le rendu des pigments. De manière générale, une séance de tricopigmentation débute par un examen du cuir chevelu. Cette évaluation est importante, car le résultat obtenu déterminera le choix de la technique à adopter et du pigment à utiliser. Dans certains cas, une intervention de 2 à 5 heures peut suffire pour masquer une calvitie assez limitée. En revanche, si l’alopécie est déjà à un stade avancé, plusieurs séances de travail peuvent être nécessaires pour redensifier la zone concernée et y apporter du relief.

Des techniques spécifiques qui varient en fonction du profil du client

Si le principe (implantation d’une quantité minime de pigment dans la couche superficielle du derme) est toujours le même quelle que soit la zone à traiter, les techniques utilisées peuvent varier selon la situation et le profil de la personne concernée. Dans le cas où le patient est atteint d’un trouble d’alopécie assez visible, le praticien peut lui recommander une tricopigmentation avec effet rasé qui va reproduire l’aspect d’un poil rasé sur la peau. En revanche, si le problème se manifeste à travers un amincissement de la chevelure, un effet de densité peut suffire afin d’éliminer le contraste entre le cheveu et le cuir chevelu. S’il s’avère que le cuir chevelu présente des cicatrices linéaires dues à une perte de cheveux ou à une blessure, la solution la plus adaptée consistera à effectuer des corrections ciblées. Il convient de préciser que, outre les patients atteints de calvitie (et autres problèmes d’alopécie), la tricopigmentation s’adresse également aux personnes souffrant de maladies auto-immunes ou ayant subi des traitements lourds (comme la chimiothérapie par exemple).

Partagez-le

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *